top of page

Approche de la Vacuité


Ou rencontre avec le vide

Pour faire le plein…


Attention, accroche toi bien parce que ça va décoiffer de l’encéphale !


La vacuité, c’est l’« État de ce qui est vide », d’après le dico.


Pour le bouddhisme, la vacuité n’est pas le vide, ni le néant.

C’est la nature propre de l’existence.


Cette notion fait référence à l’interdépendance des choses.


« La vacuité est la manière dont toutes les choses existent réellement, par opposition à la manière dont elles apparaissent ».

Nous croyons que les choses existent vraiment, indépendamment de notre esprit, comme apparaissant de l’extérieur.

Notre perception du monde est duelle.


L’approche de la vacuité qui se réalise par l’expérience et par l’éveil permet de prendre conscience de l’impermanence et de l’interdépendance des choses, de la vraie nature de l’esprit et donc de la non-dualité des choses.


Que ce soient tes sensations, ton corps ou les phénomènes extérieurs, tout est changement, rien n’est permanent.

Et tout phénomène a une cause et n’est donc pas absolu.

Aucun phénomène n’existe seul, de façon autonome et permanente.


Toujours avec moi ?!


Faire face au vide, c’est arrêter la diarrhée mentale.

C’est prendre conscience que tout passe.

Que les souffrances ne demeurent pas, par exemple.


Le chemin de la vacuité est celui de la liberté et de l’apaisement.

C’est une ouverture sur une vision limitée du monde.

Et il permet de te libérer de tes souffrances.


La vacuité permet le détachement de l’ego.

Pour l’ego, c’est un chemin en pente, une descente vertigineuse parce qu’il craint le vide.

Si tu lâches prise, tu verras que cette descente n’est en fait qu’une montée merveilleuse…

Une force libératrice…


La vacuité, c’est accepter la mort de l’ego.

C’est faire le vide du mental.

C’est vider l’ego par l’Amour.

C’est guérir le cœur et le corps de la souffrance.

C’est gagner par l’Amour.


L’idée n’est pas de se concentrer sur le vide mais bien d’être dans la pleine présence, dans cette rencontre avec la vie qui coule en toi.

Dans ce mouvement, cette impermanence.

C’est opérer un retour à la fluidité en toi, tant au niveau physique que mental, à travers l’expérience.

C’est te libérer de tes attachements et de ta vision individuelle.


La vacuité appelle au TOUT et à la reliance entre les choses.

Pour ressentir et atteindre ce tout, cette notion de vacuité – de vide rempli, il faut te débarrasser de ce qui t’enchaine, t’appartient, t’individualise, … ce qui permet à ton ego de s’exprimer, en fait.


Démolir la saisie des choses par l’ego.

Arrêter de te focaliser ou de t’identifier aux phénomènes qui te traversent.

Mettre un terme à la relativisation de point de vue dans le champ de l’expérience.

Arrêter la distinction entre toi et le reste du monde.


La vacuité te confronte au vide pour faire face à cette peur du manque, à la peur de perdre et à celle ne pas exister au sens égoïque tu terme.


Rencontrer la vacuité est une étape dans ton évolution.

Pour te permettre d’accepter le Tout.

De rencontrer le Tout.

Accepter la non-existence des choses.

Pour accéder à l'essence même des choses.


Brrr, pas facile pour le mental, hein !

Ben ouais, la vacuité demande au mental de se taire…


Bah, dis toi que la plupart des gens n’ont pas encore totalement saisi le sens de la vacuité – et je m’inclus dedans – alors en toute humilité, il y a de la marge !


Alors, belle expérimentation à toi du phénomène de la vacuité, au-delà du champ de conscience !

Comentários


bottom of page