top of page

Humour vs Moquerie


Peut-on rire de tout ?


Quand tu ris et quand tu parles d’un autre sur le ton de l’humour, que vises-tu ? Le joueur ou le ballon ? Le terrain ou l’air ambiant ? Quelles sont les remarques cachées ou les jugements que tu dissimules derrière ce rictus sur tes lèvres ?


Humour vs moquerie.


Tout dépend de l’intention que tu places derrières tes phrases, tes mots, … ce que tu appelles de l’humour et qui peut parfois être perçu comme de la moquerie.

Peut-être que quand tu ris, tu ne te moques pas. Mais la personne en face de toi peut ressentir de la moquerie alors que tu n’émets que de l’humour.


La limite est floue, fragile, trop sensible pour qu’il y en ait une…


La question à te poser quand tu fais de l’humour est : « quelle est mon intention réelle ? »

L’humour que tu fais est-il une barrière derrière laquelle tu te caches, un mur qui te protèges de tes émotions et de celles des autres? Un masque qui te déguise en quelqu’un d’autre ? Ou une façon de t’exprimer sans prendre une position franche, une vérité à demi-mot dite, un voile sur une réalité que tu n’oses dire ?

Quelle est ton intention première ? Celle qui te met en mouvement ? Celle qui délie ta bouche ?

Serait-ce un besoin de reconnaissance ? Une façon de t’exprimer face à un groupe ? Un cri venu du plus profond de toi mais que tu ne parviens pas à hurler ? Est-ce la voix d’un collectif que tu portes mais qui ne t’appartient pas ? Serait-ce un profond mal-être que tu n’oses dévoiler de peur d’être malmené ?

Qui es-tu réellement derrière ce rire ?

Mets-toi à nu, sans blague, sans détour, sans jugement, sans jeu de mots … Qu’as-tu à exprimer avec le fond de ventre et qui te décrit, … toi ? Qu’as-tu à dire, à révéler aux autres ?

As-tu besoin d’être mis en avant ? Entendu ? Regardé ? Est-ce là ta seule arme ? L’unique moyen pour toi d’exister ?

Que manque-t-il au fond de toi quand l’humour ou la moquerie prend autant de place dans ta vie ?

Que manques-tu au fond de toi pour oser être toi, tout simplement. TOI.

C’est ce toi que je voudrais rencontrer, nu, fragile, authentique, sincère. Sans voile, sans faux-semblant ni surenchère.

Oui, je peux rire, m’amuser, sourire ou m’esclaffer. Quand nos êtres se mêlent sans pudeur et osent s’affirmer sans détour… Quand il y a assez d’amour chez toi et chez moi pour que nous mêlions nos confiances réciproques jusqu’à lâcher prise et à ÊTRE. ÊTRE.


Je suis, ... alors sois toi…

Valérie

Komentar


bottom of page