top of page

La nostalgie



Toi aussi, il t’arrive d’avoir des pensées en boucle de moments vécus avec des personnes ou de situations passées ?

Des images ressassées qui remontent du fond de ta mémoire comme de vieux fantômes venus te hanter sur un air de mélancolie ?


Même si les événements évoqués étaient de chouettes moments et qu’il n’y a rien à regretter, bah… tu te dis que tu échangerais bien ce que tu fais dans l’instant pour les revivre et parfois, ça te rend triste.


Comment gères-tu ce spleen ?


La nostalgie, c’est comme recevoir des aiguilles dans le cœur alors que tu avais rangé le tricot au fond de l’armoire…


Pourquoi ton esprit provoque-t-il ce vague à l'âme désagréable ?


Entre énergie d’abattement et d’attente, tu te focalises sur ce qui n’est plus, ce que tu as perdu et tu te retrouves tourné(e) vers la perte et l’énergie du manque.


C’est l’impression de vide dans le moment présent.

Tu es balloté(e) d'une émotion à l'autre, sans répit ni sérénité, tant dans des sentiments positifs que négatifs.

C’est l'émotionnel qui se cristallise dans une fidélité au passé, comme un poids impossible à déplacer.


Pourquoi t’absentes-tu du moment présent et te laisses-tu envahir par le passé ?


Tu quittes le moment présent pour ne pas ressentir.

C’est une fuite, orchestrée par ton système de défense, l’ego, qui n’a pas envie de ressentir l’inconfort ou la souffrance dans la pleine présence.

Il s’échappe et part dans du connu, du déjà vécu.

L’ego préfère se bercer d’illusions et vivre une projection de l’esprit plutôt qu’assumer pleinement la réalité du moment présent.

Il fait le tri, le coco, … à sa guise, il croit avoir le contrôle et fait semblant de de ne pas être à l’écoute de ce qui se passe ici et maintenant parce que ça ne lui convient pas.


Il lui arrive même d’idéaliser les moments du passé, le soi-disant bonheur vécu en faisant abstraction des moments désagréables.

Déni total.


« C’était quand même mieux avant ! »


Ah bon ? T’es certain(e) ?!

T’aurais pas mis de côté tout les trucs qui n’allaient pas ?


Faire le deuil du passé, c’est un acte de responsabilité, comme un sevrage.

Et ça pique, ouais, de se débarrasser de ses addictions !

L’ego essaie à tout prix d’échapper à ce processus interne de renoncement.


L'absence provoque successivement protestation, désespoir puis détachement.


La clé pour en sortir réside dans 3 conscientisations :


1) Accepter la notion de temps, que tout passe et que rien ne dure… même le présent ne tient qu’à un fil


2) Procéder au désenchantement : lever le voile de l’ego, faire le deuil de cette illusion rose bonbon que tout était mieux avant


3) Accepter de ressentir ce qui te traverse dans le moment présent, les émotions géniales comme celles plus souffrantes, c’est accepter de souffrir…


Puis se dire que tout va bien en fait, même si ce que tu ressens peut être désagréable, souffrant ou différent de ce que tu souhaiterais vivre maintenant.


Accepter de ressentir, c'est t'ouvrir à la liberté de ton être, à la possibilité de lâcher l’ego qui te sabote et accéder à la paix intérieure.


Quand tu affrontes le moment présent avec tout ce qu’il te renvoie comme sensation à l’intérieure de toi, tu vis et tu libères la cristallisation des nœuds qui te bloquent…

留言


bottom of page