top of page

La reconnaissance



Combien de fois tu l’as déjà entendue ou prononcée ?


« J’ai besoin de reconnaissance. »

« J’ai besoin que les autres reconnaissent ce que je fais ou qui je suis… »


Eh bien non, en fait !

Je t’invite à envisager la reconnaissance sous un nouvel angle.


Dès que tu as besoin de reconnaissance, c’est parce que les autres ne t’en donnent pas.

Dès que tu as besoin de reconnaissance, tu es dans une position d’attente vis-à-vis des autres.

Dès qu’il y a un besoin, une attente ou une projection, c’est pour combler un vide.

Et le vide fait référence au manque.


Or, les autres ne sont que ton miroir, le révélateur de ton intérieur.

Ils viennent mettre le doigt sur ce vide présent en toi, cette souffrance qui est le reflet d’un manque d’amour.


Tu ne peux pas miser sur les actions des autres, ni les influencer, ni les manipuler pour recevoir ce que tu attends d’eux.

C’est berk !

Ça ne fonctionne pas et tu t’épuises dans une perte d’énergie, source de déceptions.


Le besoin de reconnaissance, c’est un brol à dégager…


A l’opposé, il n’est pas question de se laisser marcher sur les pieds, de se sacrifier, de prendre sur soi, de se laisser faire ou imposer une domination quelconque.

Ne pas être dans un besoin de reconnaissance ne signifie pas devenir transparent(e), insignifiant(e) ou inexistant(e).

Cela ne signifie pas laisser les autres faire comme si tu n’existais pas et ne pas te respecter.

Ce n’est pas se faire oublier ou déprécier.


Le besoin de reconnaissance fait référence à ta blessure de rejet.

La souffrance liée à une mise à l’écart, une difficulté à trouver ta place, un manque de confiance en soi, une partie de toi non appréciée, un sentiment d’infériorité, etc.

Quand tu es dans cette blessure, il t’arrive de jouer au bon élève, de tendre vers la perfection, de ne pas faire de vague ou te présenter sous ton meilleur jour pour être apprécié(e).


Le besoin de reconnaissance, le laisser faire et la quête de l’attitude idéale ne sont pas des solutions.


Le point vers lequel tendre se situe ailleurs, là où tu te respectes et où tu t’aimes.

Là où tu ne cherches plus le regard ou l’approbation des autres.


Tu es invité(e) à tourner ton regard non plus vers l’extérieur mais vers l’intérieur.

A combler le vide lié au besoin de reconnaissance par toi moi-même.

Par quoi ?

De l’Amour…

Ben ouais, y a pas de secret, c’est le kit-solution pour tout…

T’aimer toi-même, sans attente extérieure et quoi qu’il se passe autour de toi.

Te détacher du regard des autres et de leur actions.


Quand tu le fais, ton cœur se remplit.

Il n’y a plus de vide, de manque ou de besoin de combler ton intérieur.

Il n’y a plus d’attente, ni besoin, ni déception.

Tout est sérénité et fluidité.


Alors, dégage la peur !

Et mets tout plein tout plein tout plein tout plein d’Amour à la place…

Comentários


bottom of page